La situation se normalise en Thaïlande … au moins pour les touristes et les visiteurs

Bangkok la nuitBien que les militaires en Thaïlande restreignent de plus en plus la liberté d’expression dans le pays au nom de la «sécurité», ils ont commencé à assouplir les restrictions mises en place depuis le coup d’Etat militaire de la semaine dernière. Le couvre-feu a été allégé de trois heures, ce qui ramène la ville de Bangkok et les provinces presque à la normale.

Il semblerait donc que les professionnels du tourisme ont été entendus. Après cinq jours de couvre-feu strictement appliqué de 22 heures à 5 heures, le Conseil national pour la paix et l’ordre (NCPO) a décidé mercredi matin de passer les heures de couvre-feu de minuit à 4h du matin. Un mouvement qui apportera un peu plus de vie dans les rues de Bangkok dans la soirée et permettra à nombreuses personnes de profiter des premières heures de la soirée, des commerçants du marché de nuit aux bars, restaurants et cinémas.

Le souhait a été exprimé par l’industrie du Voyage afin de fournir une sorte de normalité pour les voyageurs dans le Royaume. Le gouvernement militaire du général Prayuth Chan-ocha réfléchit même à l’idée de libérer totalement des restrictions de couvre-feu certaines zones touristiques dans le pays (telles que Pattaya, Phuket ou Hua Hin).

L’assouplissement des règles de couvre-feu est également un assouplissement des déplacements à l’intérieur du pays pour les bus inter-régionaux et les transports publics tels que les BTS, MRT et Airport Express à Bangkok qui peuvent maintenant terminer leurs services à 23h par rapport à minuit avant le coup d’Etat. La plupart des magasins sont de retour à des heures normales d’ouvertures, en particulier les centres commerciaux .

Bien qu’il y ait une sorte de retour à la vie normale, le signe le plus inquiétant dans la situation actuelle est la main mise sur la liberté d’expression dans les médias et dans les médias sociaux publics. Les chaînes de télévision CNN et BBC ne diffuse plus depuis le coup d’Etat. Le jeudi , Facebook a été déconnecté pendant 45 minutes. Il semble que le mouvement ait été appliquée à la demande du gouvernement militaire qui voulait suivre certains comptes jugés permissifs.

Quelques journalistes thaïlandais ont également été appelés à « rapporter avec précision et de manière plus positive », selon le Bangkok Post. Le même journal indique que le NCPO cherche à rédiger un nouvel ordre qui aurait un contrôle plus serré sur les médias et les médias sociaux …

You can leave a response, or trackback from your own site.

Commenter